Le big data, l’avenir du recrutement ?

Le rapprochement entre le recrutement et les mégadonnées (big data) a commencé. Ces dernières sont déjà utilisées pour traquer les bons candidats. Elles serviront bientôt à les trier. Voire les choisir…

De nombreux recruteurs l’ignorent. Mais ils utilisent déjà le big data. Ainsi, des bases de données massives sont en jeu quand un employeur utilise des réseaux sociaux comme Linkedin. Cette société, rachetée par Microsoft en décembre 2016, propose déjà aux recruteurs des CV proches de leur demande initiale grâce aux informations laissées par ses utilisateurs.

Une nouvelle approche du recrutement

Les relations entre mégadonnées (big data) et recrutement sont récentes. « Pas plus de trois ans », commente Kevin Boujard, directeur de la stratégie et du développement de la société Lelaps. Cette entreprise a pour but de pousser grâce au « big data » une publicité de recrutement à la bonne personne, au bon moment et au bon endroit. « Pour cibler ces candidats très recherchés car en poste, nous réalisons un audit auprès du client, poursuit le directeur. Nous analysons la façon dont, par exemple, les commerciaux naviguent sur internet. Nous dressons alors un portrait type par l’entremise de ses habitudes de lecture du web. Quand les candidats identiques à ce portrait type se présentent sur leurs sites préférés, nous leur envoyons une publicité vantant les mérites de notre client-employeur ». Avec l’espoir que le candidat clique et consulte cette fameuse publicité. Cette technique appelée RTB (real time bidding, enchère en direct) permet aux entreprises clientes de se faire connaître auprès de populations qu’elles ont du mal à toucher, argumentent des entreprises comme Lelaps, l’agence de publicité Twinin ou la société OpenSourcing. Cette dernière, via un abonnement allant de 2 000 à 4 000 euros par mois, « propose à ses clients les meilleurs candidats sur le net », assure Sébastien Canard, l’un de ses fondateurs.

Demain, la machine trouvera-t-elle elle-même le bon candidat ?

En matière de big data et de recrutement, d’autres utilisations émergent. Ce peut être des « chatbots ». Ces robots sont placés sur un site internet et échangent avec les candidats. Ils peuvent aussi trier des CV en les orientant vers un service intéressé par un profil donné. On peut aussi imaginer qu’à l’avenir, ils iront plus loin et sélectionneront dans cette masse, les dix meilleurs profils. « Nous aurons des systèmes développant au mieux cette intelligence artificielle. À terme, il sera possible de créer un sourcing de candidats idéaux. Avec la description du poste recherché et les profils de l’équipe déjà en place, nous pourrons déterminer le profil du candidat idéalement complémentaire. La machine, via le big data, trouvera alors les meilleures candidatures », anticipe Jacques Froissant, fondateur du cabinet de recrutement Altaïde, spécialisé dans le recrutement digital et e-commerce (120 recrutements en 2016).

L’humain reste primordial

Ces recrutements, dignes de la science-fiction, n’existent pas encore en France. « Mais cela va arriver. Tout le monde souhaite prédire, via le big data, les chances de succès d’un candidat à un poste donné. Nous disposerons bientôt de tels outils, mais il faudra les manipuler avec précaution et faire plus du smart data que du big data », estime Emmanuel Stanislas, directeur du cabinet de recrutement Clémentine, expert de la fonction et du secteur digital (115 recrutements réalisés en 2016). Cela veut dire ne pas être trop intrusif. Il est important de ne pas divulguer des informations cachées par le candidat. Car le risque, sinon, est de discriminer à large échelle des candidats dont les parents sont marqués politiquement, ou qui ont fait une bêtise à 20 ans. Le big data doit demeurer un outil de recrutement à mettre entre les mains de spécialistes des ressources humaines.

Gwenole Guiomard

 

Evolution des relations de travail dans les entreprises, gestion des ressources humaines, décryptage des tendances...retrouvez chaque semaine sur Emploi Parlons Net un article écrit en partenariat avec la rédaction de Liaisons Sociales Magazine.

  • Evolution des relations de travail dans les entreprises, gestion des ressources humaines, décryptage des tendances...retrouvez chaque semaine sur Emploi Parlons Net un article écrit en partenariat avec la rédaction de Liaisons Sociales.

Restons Connectés

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?