Revue de presse du recrutement numérique N° 13

Cette semaine, dans la revue de presse du recrutement numérique, découvrez en quoi consiste le recrutement prescriptif, comment on modélise le projet RH d’une entreprise et comment on mesure le quotient émotionnel. Et apprenez, à l’heure où Facebook se lance sur le marché du recrutement, dans quelle mesure le conseil en recrutement et l’humain ont encore pourtant un rôle primordial à jouer pour l’emploi.

Orange se lance dans le recrutement prescriptif avec Clustree

Clustree, la société de Bénédicte de Raphélis Soissan, est en train de développer une solution de recrutement prescriptif pour booster les parcours et les mobilités internes des cadres chez Orange. Clustree, d’abord en charge de l'accompagnement des ingénieurs et des alternants, va progressivement ouvrir l'outil à l'ensemble des salariés. Objectif : encourager, voire susciter leurs projets de mobilité, d'évolution et de formation. Une fois son profil « renseigné » au plus précis, les compétences et expériences du salarié seront comparées à celles de ses homologues employés par la concurrence, par une entreprise ou un secteur d'activité similaires.

https://business.lesechos.fr/directions-ressources-humaines/ressources-h...

Job4lives numérise tout, du projet RH à l’embauche

Peut-on modéliser le projet RH d’une entreprise, exactement comme Airbus le fait avec ses futurs appareils, et en tirer des profils type à recruter ? C’est le pari en tout cas de Francis Portogallo, le fondateur de Job4lives, qui « offre des outils de représentation virtuelle de l’univers RH ainsi que des processus qui lui sont attachés, puis [permet] de simuler à volonté des plans d’expériences ». Sa start-up propose un parcours totalement numérique, sans intervention humaine, depuis l’expression des besoins d’une entreprise jusqu’à la sélection de profils sur les réseaux sociaux afin de trouver ceux qui font défaut à l’organisation optimale de la société.

http://www.finyear.com/Entretien-avec-Francis-Portogallo-CEO-de-Job4live...

Le recrutement n’est pas qu’une question d’outils numériques

L’uberisation du monde du recrutement n’est pas jouée. « Là où les nouveaux outils numériques permettent de sélectionner des profils à partir de mots clés, le cabinet de conseil en recrutement écoute, évalue, analyse – et repositionne sur ces bases personnes et entreprises dans leurs écosystèmes, afin d’en tirer les bonnes conclusions. Savoir recruter, c’est ainsi une expertise à la fois des métiers et des marchés », développe Céline Mochino, de Enoa RH Consulting dans le Journal du Net (1). Il est parfois utile d’avoir le point de vue d’un partenaire extérieur, qui dispose d’une vision plus globale du marché. Il sera ainsi plus en mesure, par exemple, d’évaluer la justesse et la pertinence d’une rémunération proposée en adéquation avec les compétences recherchées. Ou de recadrer un projet initial de recherche d’un mouton à cinq pattes. Rejointe par David Hourdebaigt  du cabinet de recrutement Progressive dans Les Echos, qui constate que bien que de plus en plus d'outils sont apparus pour mettre directement en contact candidats et recruteurs et malgré le foisonnement des «job boards», on observe une augmentation des cabinets de recrutement, car « ce qui fait l'intérêt d'un candidat, et sur ce point le consensus est bien réel, c'est une combinaison de compétences «hard » et «soft » et une adéquation entre sa personnalité et l'entreprise ».

1 http://www.journaldunet.com/account/celine-mochino-24580

2 http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/0211504556329-non-les-algorit...

Adecco va mesurer le quotient émotionnel

«L’intelligence émotionnelle professionnelle est la capacité de l’individu à diagnostiquer ses propres émotions, ainsi que celles des autres, dans un contexte managérial », explique Christophe Haag, professeur en psychologie sociale et membre du conseil scientifique de l’EM Lyon Business School aux Echos. L’école de management a travaillé pendant deux ans à l’élaboration d’un test visant à évaluer le quotient émotionnel (QE), au côté de Badenoch & Clark, une filiale de The Adecco Group.

https://business.lesechos.fr/directions-ressources-humaines/ressources-h...

Facebook attaque Linkedin

C’était prévisible et attendu, c’est fait. Facebook va bientôt se lancer sur le marché du recrutement et va publier les offres d’emploi des entreprises de son réseau. Le dispositif est actuellement testé en Amérique du Nord, mais va rapidement être étendu au monde entier. Principe simple : les internautes qui ont « liké » la page d’une entreprise recevront les offres de celle-ci et un bouton « postuler » leur sera proposé. En plus, Facebook proposera aux entreprises des méthodes pour mieux cibler leurs futurs salariés dans son réseau. Ce qui pose, selon la CNIL, la question de la protection des données personnelles : Facebook ira-t-il jusqu’à donner aux entreprises le nombre de fêtes arrosées d’un de ces internautes ou le détail de toute sa vie personnelle 

http://www.leparisien.fr/high-tech/facebook-affronte-linkedin-avec-une-f...

 

 

Restons Connectés

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?