Revue de presse du recrutement numérique N°15

Cette semaine, dans la revue de presse du recrutement numérique, on apprend qu’il existe aussi des hors-la-loi dans le domaine du recrutement en ligne, mais aussi en quoi consiste le recrutement numérique « à l’envers » et comment mieux faire collaborer plateformes numériques, entreprises et consultants.

La plateforme sélective, le recrutement numérique « à l’envers »

Le modèle de "plateforme sélective" est apparu il y a 4 ans et Talent.io l’a développé en présentant à plus de 1400 clients des ingénieurs. Chaque lundi, talent.io met en avant un panel de candidats sélectionnés après entretien par une équipe de Talent Advocates. Deux critères importent : le niveau de compétence du candidat et sa disponibilité immédiate pour passer des entretiens et changer de poste. C’est ce modèle pour les ingénieurs que Jonathan Azoulay a décidé de transposer aux freelances en se « concentrant uniquement sur le top 10% des freelances, et seulement s’ils sont disponibles rapidement pour une nouvelle mission ».

https://www.talent.io/

Le meilleur des deux mondes

Hunteed est une plateforme qui veut optimiser les processus de recrutement des entreprises. Créée en 2014, elle a la particularité de connecter les entreprises qui recrutent avec une communauté de consultants en recrutement spécialisés par métier et secteur et elle s'intéresse à l'ensemble de la chaîne de recrutement, c'est-à-dire de la présentation du CV à l'embauche finale, en passant par l'entretien. «On va utiliser le meilleur des deux mondes entre le jobboard et les cabinets de recrutement, entre le digital et l'humain», explique Sylvie Fleury, CEO de Hunteed. La start-up s'adresse à toutes les entreprises (ETI, TPE, PME…) et à tous les métiers. « Il n'y a pas de règles. Les grandes sociétés vont avoir besoin des services de Hunteed pour diversifier leurs canaux de recrutement (SNCF, Chronopost, Le Club Med…)», précise Sylvie Fleury

http://www.frenchweb.fr/hunteed-la-plateforme-qui-veut-optimiser-les-pro...

Le recrutement numérique aux marges de la loi

Candidatures mises aux enchères, offres d’emploi illégales : les zones d’ombre sont relativement nombreuses sur les sites d’emploi. Le Monde soulève le problème à propos du portail de recrutement Ladiv.fr dont la particularité est de proposer aux candidats de dire la rémunération qu’ils souhaitent, en ayant accès aux prétentions salariales des autres postulants, « une sorte d’eBay du recrutement, en somme… En janvier, le site a suscité un début de polémique, relayée par des représentants politiques et syndicaux ». Désormais, les prétentions salariales ne sont visibles par les postulants qu’à la clôture de l’offre, soit trente jours après la parution de l’annonce. D’autres sites avaient déjà essayé mais la pratique des enchères inversées est non seulement peu morale mais surtout illégale. D’autres questions se posent comme celles des CV videos qui, semble-t-il, augmentent les discriminations à l’embauche ou celles de certains sites qui favorisent le travail au noir.

http://www.lemonde.fr/emploi/article/2017/03/08/le-recrutement-numerique...

Restons Connectés

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?