Revue de quelques idées

Ce mois-ci, la revue des idées traite de l'importance du savoir-être sur le marché du travail en France, revient sur la flexisécurité et sur le système de formation danois.

"Savoir être" pour gagner plus

Les soft-skills sont les compétences qui se rapportent davantage à un savoir-être et moins à un savoir théorique. Ils dépendent notamment de la capacité des individus à réagir avec les autres. Le CEREQ a essayé d’analyser leur impact sur le marché du travail en France, en essayant de mesurer leur influence sur le salaire des diplômés. Les résultats montrent que les soft skills influencent notamment les plus hauts salaires, ce qui suggère leur importance pour les emplois les plus qualifiés. Ils montrent aussi que, même si le niveau de diplôme ou le domaine disciplinaire ont toujours une influence sur le salaire des jeunes, la persévérance, l’estime de soi, la prise de risque et la communication ont un effet sur le salaire, en contrôlant de nombreuses variables scolaires et sociales.

> http://www.cereq.fr/publications/Net.Doc/L-effet-des-soft-skills-sur-la-...

Pourquoi le Danemark revient au plein emploi (1)

Le Danemark fait partie du club privilégié des pays connaissant pratiquement le plein-emploi : 4,2% de chômage grâce essentiellement à ce système danois alliant une grande flexibilité, une protection sociale plutôt généreuse et un effort de formation important : la flexisécurité. Sauf que le manque de main-d’œuvre justifie de nouvelles exigences à l'égard des chômeurs, et pousse les agences pour l'emploi à se montrer innovantes. La période maximale durant laquelle une personne sans emploi peut recevoir des allocations chômage (jusqu'à 90 % du salaire antérieur pour les moins bien payés) a été réduite de quatre à deux ans pour que chômeur en fin de droits prenne ce qui est disponible comme emploi. De même, tout demandeur d'emploi est censé désormais accepter un travail dans un rayon correspondant à trois heures de transports en commun, aller-retour. Les Echos ont enquêté…

> http://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/0211473030925-l...

Pourquoi le Danemark revient au plein emploi (2)

Le Danemark a complétement réformé son système de formation professionnelle. La formation professionnelle initiale tient une place majeure dans le système global avec un rôle essentiel confié au système d'alternance. Mais, dans le courant des années 2000 et en particulier avec la crise économique et financière de 2008, ses performances et son  image se sont détériorées gravement. Metis décrit dans un long article comment la réforme mise en place en 2015 peut augmenter le taux d'accès à la Formation Professionnelle Individuelle (FPI) des jeunes à l'issue de la scolarité obligatoire de 18% en 2015 à 30% en 2025, améliorer le taux de réussite des étudiants à l'issue des programmes de formation de 52% en 2012 à 67% en 2025 et comment elle va favoriser l'augmentation régulière de l'accès des étudiants les plus talentueux à la formation professionnelle initiale.

 

> http://www.metiseurope.eu/comment-revaloriser-la-formation-professionnel...