Revue de presse du recrutement numérique N°12

Faisons le point sur les innovations et ce qui se dit en matière de recrutement numérique dans la presse. Cette semaine, découvrez le Mooc de l’année, suivez les décrocheurs et trouvez un emploi aux enchères.

Et le Mooc de l’année est…

… ABC du langage C. C’est du moins le plus innovant selon les récompenses décernées par Google et le Journal du Net. ABC du langage C est un Mooc qui, en trois semaines, fait d’un ignorant un bon développeur en code C. Ce Mooc est réalisé par Mines Télécom et la formation est hébergée sur la plateforme France Université numérique (Fun). Un autre Mooc sur l’emploi a été primé : celui de la société Eurotunnel « Sur les rails de l'emploi », le premier Mooc emploi du ferroviaire où les candidats apprennent à connaitre les emplois du ferroviaire et où on donne les clés de réussite pour intégrer les entreprises du secteur.

> Fun Mooc

> Mooc Eurotunnel Group  

Du décrochage scolaire au web design

L’Etape Design est un programme qui s’adresse aux près de 98 000 jeunes qui sortent du système de formation initiale sans diplôme. Il est réservé aux jeunes de 17 à 26 ans décrocheurs et à la recherche d’un emploi : en 12 mois, ceux-ci acquièrent les notions de graphisme, de code et de management de projets. Le programme fait partie de l’Innovation factory (association en partenariat avec la Mairie du 13ème arrondissement de Paris et Pôle emploi)

> Etape-Design

L’offre d’emploi aux enchères

C’est l’idée, pas forcément sympathique, que vient d’avoir une start-up du recrutement numérique. C’est Le Figaro qui l’a trouvé, elle s’appelle Ladiv et « permet aux candidats de proposer le niveau de rémunération qu'ils souhaitent obtenir pour un poste. Décrocher un poste très prisé en acceptant un salaire plus bas ou, à l'inverse, exiger de gagner plus si un poste est très peu demandé ». Pour l’instant l’un des deux fondateurs « Jérémy Roffe Vidal se défend de pratiquer le dumping salarial : « Ce n'est pas forcément celui qui propose le salaire le plus bas qui gagne».

> Le Figaro 

Les start-ups du recrutement numérique lèvent de plus en plus de fonds

C’est moins spectaculaire que dans la fintech, la biotech ou le covoiturage, mais les start-ups du recrutement numérique commencent à réaliser des levées de fonds conséquentes. Qapa (pour « Qualification Application Proactive Algorithm ») d’abord, qui est depuis 2011 sur le marché du recrutement, et qui vient de lever 11 millions d’euros avec comme objectif officiel de pourvoir plus d'un million de contrats de travail en France d'ici 2020. Qapa  semble avoir trouvé sa croissance en prélevant 15% sur le salaire brut des personnes embauchées grâce au site.

Welcome to the jungle ensuite. 2 millions d’euros pour se redévelopper, embaucher et rajouter un autre volet dans ses activités : après l’emploi dans le digital, dans la mode et la beauté, Welcome to the jungle va se lancer dans le recrutement numérique pour l’audit et la finance.  Welcome to the Jungle a développé un modèle fondé sur les affinités culturelles entre un demandeur et une entreprise.

> Le Monde Informatique

> Les Echos Business

Restons Connectés

Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?