Trop de moins de 25 ans ne savent pas se servir professionnellement du numérique

5 millions de précaires numériques en France. Et surtout des moins de 25 ans qui ne savent pas, pour beaucoup, se servir scolairement ou professionnellement du numérique. Emmaüs vient donc de lancer pour eux, We Tech Care.

Le numérique facilite la recherche d’emploi. Encore faut-il savoir se servir du numérique. « We Tech Care » est une start-up qui est née de ce constat. Trop de personnes, loin de l’emploi, déconnectées, en situation de précarité n’ont ni la possibilité ni la culture nécessaires pour se servir d’Internet. Emmaüs Connect, soutenu par la fondation Google, a lancé cette start-up à vocation sociale, qui s’est donnée comme but d’aider 1 million de personnes en 5 ans à se servir d’internet pour trouver un travail. Il y a un an Emmaüs Connect a réalisé une enquête de plusieurs mois dans des missions locales de l’emploi, urbaines et rurales qui avait mis en évidence que beaucoup de moins de 25 ans, des digital natives pourtant, n’avaient aucune habileté numérique et qu’ils étaient même incapables d’utiliser les compétences numériques qu’ils avaient acquises sur les réseaux sociaux ou dans les jeux vidéo dans le domaine scolaire ou professionnel. L’enquête a montré qu’ils avaient trop souvent une mauvaise maîtrise d’Internet, qu’ils ne servaient pas bien de Google et ne savaient pas forcément reformuler des requêtes et creuser un peu l’information. Près de la moitié des moins de 25 ans sur qui a porté l’enquête n’avait même pas d’adresse e-mail avant de venir à la mission locale de l’emploi : «  Etre un jeune adulte à l’ère d’internet et du smartphone ne signifie en rien être en mesure d’utiliser à bon escient ces outils dans un parcours d’insertion professionnelle, même si ces jeunes sont davantage habitués à un environnement technologique que leurs aînés » explique Yves-Marie Davenel, le responsable de l’enquête.

Ces publics fragilisés par la dématérialisation de la plupart des démarches vis-à-vis des organismes publics et des entreprises, peuvent depuis le 13 avril se connecter sur We Tech Care qui va les accompagner en ligne. Et d’ici juin s’ouvrira sur la même plateforme, le site Clicnjob qui est actuellement testé par 400 jeunes de 14 à 26 ans à la recherche d’un emploi ou d’une formation. Avec cette appli, les jeunes auront un parcours ludique de formation à la maîtrise de l’usage du mail, la recherche d’emploi sur les sites dédiés ou la création d’un CV en ligne. Dans la foulée, d’ici la fin de l’année sera également lancé « Les bons clics », qui permettra aux services sociaux d’évaluer et de renforcer les compétences numériques des personnes précaires. L’idée est là, selon Jean Deydier qui dirige Emmaüs Connect « de former les plus précaires aux usages de base d'Internet et à leur apprendre à utiliser les services en ligne de l'Assurance Maladie ou de Pôle Emploi ».