Où être un stagiaire heureux

Le classement 2014 de Happy Trainees, distingue les entreprises les mieux notées par les stagiaires et alternants ainsi que leurs aspirations.

Trouver une entreprise où faire son stage n’est pas toujours facile et s’y sentir bien résulte souvent de la tombola. Pour aider les futurs candidats à y voir plus clair, tous les ans Happy Trainees, premier label de qualité des stages et apprentissages, fait, avec meilleures-entreprises.com, une étude annuelle des entreprises plébiscitées par les stagiaires et alternants. Son classement 2014 s’appuie sur les réponses de 12 000 stagiaires en fin de mission qui ont évalué 800 sociétés, notées de 0 à 5, selon six critères, notamment leur taille, leur secteur d’activité et le nombre d’étudiants accueillis.

Au final, 38 établissements ressortent du lot. Parmi ceux qui accueillent plus de 100 stagiaires par an, Mars, Pernod Ricard, Danone et Ubisoft arrivent en tête. Parmi ceux qui en reçoivent entre 20 et 100 se distinguent Ab Inbey France, Schlumberger et Voyages-Sncf. Et pour les structures avec moins de 20 étudiants par an, sont sur le podium Netxp, St-Hubert et Barilla.

Comment choisir ? Vaut-il mieux opter pour une grande ou une petite entreprise ? Chacune a ses avantages. Les services des ressources humaines des grandes sociétés ont en général une expertise plus ciblée alors que les petites offrent davantage de proximité et de possibilités d’approcher plusieurs domaines. Mais ce que demandent avant tout les stagiaires ou alternants est de pouvoir développer leurs compétences, de se projeter comme salariés et de se sentir soutenus. S’ils ont un rôle et un objectif clairs, ils sont alors prêts à s’engager à fond. Et ils valoriseront toujours les structures capables de les faire progresser. Dans ce registre, Ubisoft, Oxylane ou Lagardère obtiennent de très bons scores.

Mais, gare aux entreprises incapables de se mettre au diapason de cette nouvelle génération 2.0 habituée aux réponses immédiates et dans l’attente d’intensité et de diversité. Si tous ces critères sont réunis et qu’en plus, leur niveau de rémunération est correct (entre 900 et 1 000€), les stagiaires sont heureux. Soit une rémunération près de deux fois supérieure à la gratification minimale portée à 523€ pour un stage de plus de deux mois à compter de septembre 2015.

Mais que les futurs candidats ne se désolent pas s’ils ne sont pas retenus par les entreprises en tête du classement. Ils devraient trouver leur bonheur dans toutes celles qui ont au moins atteint la note de 4.

Florence Raillard